30 juin 2019 : 1ère clôture semestrielle sous IFRS 16 pour les sociétés cotées !

Au 30 juin 2019, les sociétés cotées ayant adopté les normes IFRS devront établir pour la première fois leurs états financiers semestriels en tenant compte de la nouvelle norme IFRS 16. Un jalon important compte tenu des incidences importantes de cette norme sur la présentation des comptes !

Pour rappel, depuis le 1er janvier 2019, la norme IFRS 16 impose la comptabilisation au bilan de tous les contrats de location conclus (à quelques exceptions près), que ce soient les contrats de location simple ou les contrats de location-financement. Cette norme a pour objectif d’harmoniser la présentation au bilan des contrats de location et donc de mieux refléter le taux réel d’endettement et de capitalisation des entreprises. A titre d’exemple, les baux immobiliers devront désormais être comptabilisés au bilan alors qu’ils étaient jusqu’ici présentés comme Engagements hors-bilan.

Parmi les secteurs d’activité les plus impactés, on note ceux de la Grande Distribution, des Télécommunications, ou encore des Services Financiers.

Ainsi, lorsqu’un contrat de location est conclu, le preneur est désormais tenu de comptabiliser à l’actif un droit d’utilisation (de l’actif sous-jacent), et au passif une obligation de paiement (actualisée à un taux d’intérêt propre à chaque contrat).

IFRS 16 présente des défis importants pour les sociétés, à la fois en matière de reporting financier, de gestion financière ou encore d’organisation et de systèmes d’information

En matière de reporting financier, IFRS 16 implique pour l’entreprise de modifier la présentation de ses états financiers et de communiquer plus précisément sur la nature et les caractéristiques de ses contrats de location, ainsi que sur les principales hypothèses et jugements utilisés pour appliquer la norme (notamment le taux d’actualisation utilisé).

En matière de gestion financière, IFRS 16 impacte certains ratios clés des entreprises, en raison de la hausse attendue du total des actifs et des passifs. Les entreprises les plus concernées devraient notamment enregistrer une augmentation de leurs ratios d’endettement et une diminution du taux de rendement de leurs actifs. Ces incidences doivent être anticipées dans les négociations avec les partenaires financiers et les relations avec les analystes financiers.

Sur le plan organisationnel et des systèmes d’information, IFRS 16 implique :

Le recensement et la collecte d’informations sur l’ensemble des contrats de location conclus par la société. Ce chantier d’envergure implique souvent le recours à l’automatisation et à l’intelligence artificielle afin d’appliquer des critères uniformes de détection pour l’ensemble d’un groupe.

La mise en place d’une solution informatique adaptée au volume et au type de contrats conclus pour gérer de manière récurrente et fiable la comptabilisation des contrats de location (actualisation des flux, amortissement des droits d’utilisation et de la dette, comptabilisation des revenus et charges d’intérêt…).

La révision des processus de clôture mensuelle, semestrielle et annuelle en fonction des nouvelles exigences, le tout en impliquant les différentes parties prenantes.

Même si, dans l’ensemble, les phases de diagnostic et de recensement des contrats de location ont été anticipées par les sociétés concernées, plusieurs chantiers internes liés au déploiement de la solution restent ouverts dans la majorité des sociétés concernées. Il s’agit principalement de :

La fiabilisation des processus de clôture comptable et de consolidation, et l’intégration des changements liés à IFRS 16 dans les différents ERP (nouveaux comptes, nouvelles écritures, nouvelles interfaces…).

L’amélioration et  l’automatisation de la production des reportings financiers impactés par les changements IFRS 16.

La gestion de la communication en interne et en externe sur les changements liés à IFRS 16.

L’accompagnement au changement et la formation des équipes internes sur les incidences IFRS 16.

Ces chantiers devraient idéalement être mis en œuvre avant fin 2019 afin de soulager les équipes comptables impliquées depuis plusieurs mois déjà sur ce projet et leur permettre d’adresser d’autres projets à enjeux (ex : robotisation, digitalisation…).

Grâce à son équipe pluri-disciplinaire, Impulse Conseil est en mesure de vous accompagner sur l’ensemble de ces chantiers pour vous permettre de finaliser votre passage à la norme IFRS 16.

Notre intervention est basée sur 3 principaux leviers :

Une approche pragmatique: Le niveau de sophistication des solutions mises en place doit être adapté au nombre et à la matérialité des contrats de location. Afin de respecter les délais d’application, une approche en 2 étapes peut être nécessaire : dans un premier temps, une approche centralisée et réduite aux exigences minimales ; puis dans un deuxième temps, un déploiement décentralisé et une intégration des modifications au niveau des ERP.

Une approche collaborative: la désignation en interne de référents IFRS 16 travaillant en collaboration avec les équipes projet permet un transfert de connaissance et une montée en compétence des équipes en interne

Une sécurisation des approches retenues: Il est important que les hypothèses et jugements relatifs à l’application de la norme IFRS 16, ainsi que les processus comptables mis en place, soient validés tout au long du projet avec les Commissaires aux comptes.

N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir des renseignements complémentaires et échanger sur vos problématiques !

Basé en région lilloise, Impulse Conseil est un cabinet de conseil en management et en transformation. Nos équipes de consultants agissent comme de véritables partenaires pour nos clients qui se transforment et font face sans cesse à de nouveaux défis. Nous accompagnons les Directions Financières dans la mise en œuvre progressive de leurs plans de transformation afin de les aider à anticiper les besoins de leur organisation et leur permettre de mesurer et piloter au mieux la performance de leurs activités.